25 mai 2013

Les moyens de recommandation provisoires en Alsace-Lorraine 1945-49

Courant 1942, l'Imprimerie nationale s'est trouvée dans l'impossibilité de fournir à la poste les registres pourvus des étiquettes gommées devant être apposées sur les objets recommandés ou chargés.

En conséquence, la Direction des postes prit des mesures pour pallier leur absence et, par une note datée du 23 octobre 1942, définit de nouvelles dispositions réglementaires pour les objets recommandés ou chargées.  

Cette note de service ne fut bien évidemment applicable en Alsace et en Lorraine qu'après la Libération.

Les postiers firent preuve d'imagination, en utilisant des étiquettes de recommandation allemandes, des tampons de fabrication locale, voire des étiquettes françaises d'avant guerre ... 



Tampon de recommandation de fabrication locale
de Riquewihr (25 juillet 1945)



Étiquette de recommandation remplacée par la griffe
linéaire de Sentheim (31 janvier 1946) 


Extraits de l'ouvrage "Les moyens de recommandation provisoires en Alsace - Lorraine 1945-1949", d'André PEINE, édité par la SPAL en 1990.


18 mai 2013

Les faux timbres dit d'Alsace-Lorraine

Une grande quantité de faux timbres-poste d'occupation de 1870-1871 circule actuellement sur le marché. On en trouve beaucoup sur les sites de vente en ligne et parfois même en vente sur offres.

Il s'agit aussi de fausses oblitérations sur des timbres-poste originaux, que de faux timbres-poste (faux de Genève dits aussi faux de Fournier par exemple) ou de réimpressions (dites de Hambourg par exemple), proposés sur le marché neufs ou oblitérés.

Comment reconnaître les faux timbres-poste ?

Se reporter à l'ouvrage "Occupation et de France et annexion de l'Alsace-Lorraine par l'Allemagne 1870-1872 - Timbres postes et affranchissements" de Jean-Pierre BOURNIQUE, édité par la SPAL en 1996 (attention : ouvrage quasiment en rupture de stock !)

Comment reconnaître les fausses oblitérations ?

Se reporter à "Introduction à la marcophilie de l'Alsace-Lorraine 1870-1918", de Michel FRICK, édité par la SPAL en 2011 (page 167 à 176)



Timbre à 1 centime avec oblitération allemande à pont de Lorquin (?) : ce type de timbre à date a été mis en service près de 20 ans après la retrait des timbres d'occupation !



Timbres à 5 centimes : faux dit de Fournier (le timbre et l'oblitération sont faux)


4 mai 2013

Quand la date de la Poste ne fait pas foi ...


Lettre de SOULTZ affranchie à 50 centimes avec oblitération (timbre à date dit "Autoplan") du 31 décembre 1940


Une chose est certaine : il y a une erreur dans la date de l'oblitération. En effet, le 31 décembre 1940, l'Alsace était occupée par l'Allemagne depuis près de 6 mois et les timbres-poste français, tout comme les timbres à date français, n'étaient plus utilisés depuis le 15 août 1940.

Le timbre-poste type Mercure 50 centimes bleu a été émis le 24 juin 1939. On peut envisager de multiples hypothèses. Nous retiendrons la suivante : l'oblitération a peut-être été réalisée le 1er janvier 1940 : après une nuit bien arrosée, les postiers ont bien pensé à changer le millésime (1940) mais oublié de modifier le quantième et le mois.

L'affranchissement à 50 centimes est également curieux : à l'époque, le tarif de la lettre simple pour l'intérieur était de 90 centimes.

Peut-être l'expéditeur a-t-il utilisé cette enveloppe pour envoyer ses voeux (et ainsi bénéficié du tarif des cartes de visites avec 5 mots maximum ... qui était à l'époque de 40 centimes ...) ou que les postiers ont laissé passé la lettre sous-affranchie ...

Beaucoup d'interrogations pour une seule lettre !