samedi 28 décembre 2013

Le suivi d'une lettre

Reportage réalisé par Nicolas SCHIFF et Bastien MEYER sur le parcours d'une lettre en Alsace





samedi 21 décembre 2013

Lorsque la Poste faisait de la téléphonie

Généralement la plupart des magazines philatéliques présentent des photos de boîte aux lettres de France ou de pays étrangers afin de signaler leurs particularités.

C'est un élément postal indispensable pour la plupart des personnes qui envoient du courrier et donc attire forcément l’attention.

Les philatélistes et passionnés d'histoire postale ne sont pas insensibles à leur originalité et y portent un intérêt plus ou moins important.

Or dans son histoire, la Poste n'a pas fait que du traitement de courrier. Par le passé, on parlait plus souvent des PTT (Poste, Téléphone et Télégraphe) et, il devient maintenant exceptionnel de voir des éléments de télécommunications estampillés de ce logo et encore en place (mais pas forcément fonctionnel).




Raison pour laquelle, je vous présente cette photo prise à Mulhouse sur laquelle on voit 2 boîtes de répartitions téléphoniques, dit RPC, ayant le logo PTT.

A l'intérieur de celles-ci se trouve un dispositif de protection composé de fusibles protégeant les arrivées du câble Haute Rigidité (H.R.) et de parafoudres contre les surtensions intempestives.

La prochaine fois ne regardez pas que les boîtes aux lettres, d'autres éléments peuvent surprendre.


samedi 14 décembre 2013

Oblitération losange de points "SP2"

A partir de 1850 environ, les bureaux ambulants, installés dans des wagons postaux spécialement aménagés, oblitéraient le courrier qui leur était remis par des oblitérations en forme de losange de points comportant au centre les initiales de la ligne (départ + arrivée), suivies parfois du numéro du convoi.

On les rencontre parfois utilisés dans le mauvais sens de marche du train.

Le bureau ambulant circulant sur la ligne STRASBOURG - PARIS, oblitérait ainsi le courrier à partir de 1855 à l'aide d'un timbre comprenant les initiales "SP", suivies du numéro de convoi 1 ou 2.



Lettre de Strasbourg pour Bordeaux du 21 août 1857 avec timbre à date et oblitération de l'ambulant Strasbourg - Paris




Lettre de Strasbourg pour Nancy du 09 septembre 1855 avec timbre à date de la gare de Strasbourg et oblitération "SP 2" de l'ambulant Strasbourg - Paris


samedi 7 décembre 2013

Oblitérations de fortune à Strasbourg

Pour diverses raisons, il arrive que du courrier échappe à l'oblitération au départ, soit du bureau, soit du centre de tri.

Les timbres sont alors oblitérés à l'arrivée avec des moyens divers et variés : au crayon à bille, un timbre ou cachet qui ne comporte jamais de date.

En voici deux exemples traités à Strasbourg



Cette lettre est passée le haut en bas dans la machine à oblitérer, le timbre a échappé à l'oblitération de départ, il a été annulé à Strasbourg-Marseillaise à l'arrivée. 



Sur cette lettre, pas de raison apparente pour la non-oblitération au départ. C'est la PPDC de Strasbourg qui a annulé le timbre à l'arrivée.

samedi 23 novembre 2013

Les cachets allemands des hôpitaux militaires et formations sanitaires en Alsace-Lorraine (1914-1918)

La SPAL vient de publier, sous la plume de Michel FRICK, une nouvelle étude intitulée "LES CACHETS ALLEMANDS DES HÔPITAUX MILITAIRES ET FORMATIONS SANITAIRES - ALSACE-LORRAINE (1914-1918)".

Ce catalogue de 258 pages est le fruit d'une dizaine d’année de recherches sur le courrier expédié par les soldats allemands depuis les ambulances et hôpitaux militaires durant la Première Guerre mondiale.

Plus de 800 cachets ont ainsi été répertoriés, tous reproduits avec indications des dates extrêmes relevées.

L'ouvrage est richement illustré à l'aide de multiples cartes postales et cartes photos d'époque.




Au début de la Grande Guerre, de nombreux hôpitaux de fortune ont été ouverts par la Croix-Rouge sous la dénomination de "Vereinslazarett", dont huit rien qu’à Colmar, trente neuf à Strasbourg, principalement dans les écoles et les couvents.

A partir de 1915, l'armée prend le relais et les hôpitaux sont transformés en "Feldlazarett", en "Etappenlazarett" puis en "Kriegslazarett".

Dans les villes de garnison, ces hôpitaux étaient nommés "Garnisonlazarett", dans villes fortifiées (Strasbourg ou Neuf-Brisach par exemple), "Festungslazarett".

Il existait également des hôpitaux militaires spécialisés pour les malades contagieux (par exemple le "Seuchenlazarett" de Logelbach, installé dans l’actuel Centre pour personnes âgées de Colmar), pour les blessés aux yeux, pour les opérations orthopédiques, etc.

On découvrira également, parfois avec surprise, l'existence d'hôpitaux de campagne dans de multiples petites communes : autour de Colmar, on peut par exemple citer Wintzenheim, Ingersheim, Turckheim, Kaysersberg, Kientzheim, Trois Epis, etc.

Chaque hôpital ou unité sanitaire disposait de son propre cachet de franchise.

Une partie de l’ouvrage est consacrée aux trains sanitaires, chargés du transport des blessés et malades, une autre aux services sanitaires pour les chevaux.


Prix pour les membres de la SPAL : 28 €
Prix public : 35 €

Port pour la France (par ouvrage) : 6 €
Port pour l’étranger (par ouvrage) : 9 €

L'ouvrage est disponible par correspondance auprès du trésorier de la SPAL : bon de commande à télécharger en cliquant ici.

Les visiteurs du 24e Salon du Livre au parc des expositions de Colmar pourront également l’acquérir durant le week-end des 23 et 24 novembre 2013 sur le stand de la Société philatélique de COLMAR (hall 2).

samedi 16 novembre 2013

Collector "Entre ciel et terre ... Les montagnes françaises - Les Vosges"

Une nouvelle collection de collectors de timbres intitulée "Entre ciel et terre ...", commercialisée sur deux ans, nous fait voyager à travers la France et explorer sa richesse et son patrimoine naturels.

Les timbres sont richement illustrés par des photographies de vues aériennes et insolites de nos belles régions de France. Cette collection sera découpée en 4 séries :

  • les îles françaises,
  • les montagnes françaises,
  • le littoral français
  • les campagnes françaises.




Chacune des séries sera composée de 8 collectors de 6 timbres-poste.

La deuxième série met à l'honneur les montagnes françaises suivantes : les Vosges, le Jura, le Massif central, les Alpes du Nord, les Alpes du Sud, les Pyrénées atlantiques et centrales, les Pyrénées orientales et centrales et la Corse.

Les timbres du collector sur les Vosges représentent :

  • le Plateau des Mille Etangs
  • le Mont Sainte-Odile
  • le Grand Ballon
  • le Lac de Pierre-Percée
  • le Lac de la Land
  • la Chapelle Notre-Dame-du-Haut-Ronchamp




Caractéristiques :

Poids maximum de l'envoi : 20 g
Destination France, Outre Mer
Nature de l'envoi : Lettre Verte
Valeur Faciale : 0,58 €
Conditionnement du produit : Collector de 6 timbres-poste
Date d'émission 04/11/2013
Technique d'impression : offset
Prix de vente : 6,49 €

samedi 2 novembre 2013

Carte d'abonnement aux émissions de timbres poste de 1944

Durant l'Occupation de 1940-1944, les philatélistes qui souhaitaient s'abonner aux émissions de timbres-poste allemands, devaient compléter un formulaire postal spécial et s'acquitter d'une taxe de 1 RM.



Carte d'abonnement établie par le bureau de poste de
Ribeauvillé (Rappoltsweiler) pour un habitant de
Riquewihr (Riechenweier) en 1944.


Un timbre à date était apposé au verso lors de chaque retrait de timbres-poste au guichet.

dimanche 27 octobre 2013

Collector "Noël en Alsace"

Nous vous reproduisons ci-dessous un extrait du magazine PHIL'INFO de novembre-décembre 2013 annonçant la parution le 04 novembre 2013 d'un collector de 10 timbres-poste consacré à "Noël en Alsace".










Les timbres-poste de ce collector représentent :

- Maison à colombages, Colmar
- Manège, Strasbourg
- Illuminations, Strasbourg
- Marché de Noël, Mulhouse
- Photophores, Strasbourg
- Figurines de Père Noël
- Vitrines de Noël
- Pain d'épices, Strasbourg
- Bredele alsaciens
- Cabanon de Noël, Haguenau




samedi 19 octobre 2013

Le bulletin de levée des boîtes supplémentaires N° 748

L'article 51 du fascicule IV de l'Instruction générale sur le service des PTT indique :

« Les préposés chargés d'effectuer des tournées spéciales de relevage sont pourvus d'un bulletin n° 748 journalier, ou d'un bulletin n° 749 par tournée, sur lesquels ils prennent à chaque levée l'empreinte des timbres-lettres.

Le part n° 748 permet de vérifier les différents relevages effectués par un ou plusieurs releveurs au cours d'une même journée. Par contre, le part n° 749 n'est utilisé que pour le relevage de l'ensemble des boîtes aux lettres concernant une même levée ; il n’est en service qu'à Paris ou, pour des raisons de commodités, dans certaines grandes villes.

Les bulletins n° 748 ou n° 749 ne sont remis au releveur qu'au moment du départ du bureau ; ils sont pointés et visés à chaque rentrée par le receveur ou son délégué.

A la fin de chaque journée, les bulletins n° 748 ou n° 749 sont classés avec les parts n° 747 ; ils sont enliassés à la fin de chaque mois, étiquetés et conservés dans les archives du bureau pour communication éventuelle au Chef de service départemental.

Lorsque les conducteurs des courriers d’entreprise ou des services automobiles en régie sont chargés du relevage, un part n° 748 leur est remis afin qu’ils prennent l'empreinte des lettres-timbres des boîtes relevées. 

Les releveurs ont la charge de garnir d’encre les lettres-timbres et de veiller à ce qu’elles soient maintenues en parfait état de propreté. »



Recto du bulletin n° 748 (format de 105 x 147 mm)
avec timbre à date de BRUMATH (11 août 1993)



Verso du bulletin n° 748 avec empreintes des
lettres-timbres circulaires « E », « B », « H », « A » et carrée « L »



Photographie agrandie d'une lettre-timbre « E »

samedi 12 octobre 2013

"LE TRAIT D'UNION" n° 154

Bulletin trimestriel interne de l'association des SPécialistes en marques postales et oblitérations d'Alsace-Lorraine (SPAL), "LE TRAIT - D'UNION" n° 154 (3ème trimestre 2013) vient de paraître.

Constitué de 54 pages et richement illustré, son copieux sommaire est le suivant :

- A la SPAL (mouvements, dates de réunion, études en cours, cotisation 2013-1014),

- Commentaires, précisions sur un article paru précédemment,

- Informations générales (manifestations),

- Petites annonces,

- Nouveautés (bureaux temporaires),

- Nouveautés ordinaires (actualité des bureaux),




B. La poste allemande (1870-1918) : affranchissement composé à Saverne, entier postal avec annulation par le cachet de l'expéditeur, un aller-retour Sarrebourg-Freeport (USA) en 1886-87, utilisation tardive d'un timbre à date "fer à cheval" de Strasbourg,une administration chargée de la gestion des prisonniers de guerre

C. La poste entre les deux guerres (1918-1940) : carte d'abonnement à la poste restante, procès-verbal d'enregistrement des communications téléphoniques de Muttersholtz, duplicata d'un bulletin d'expédition de Metz 2 pour Chalon-sur-Saône en 1920, timbre à date "STRASBOURG / DIRECTION" en février 1940, recouvrement de valeurs de Sarrebourg pour Paris

D. La poste allemande (1940-1945) : timbres au type "Hitler" surchargées à Metz, l'émission de la libération de Saverne copiée, la SPAL pendant l'occupation (suite), trois périodes d'histoire postale sur un même document, lettre de Barcelone à Pange avec double censure, timbres "Lothringen" surchargés "SPECIMEN / COLLECTION / MAURITANIE"

E. La poste depuis 1945 : un document peu courant, un formulaire postal inconnu

- Nos petits bureaux : Rémering-lès-Puttelange (57), Kaltenhouse (67), Sundhoffen (68)

- Dans les ventes : 75ème vente de Bertrand SINAIS du 24 mai 2013, vente Christoph GAERTNER, vente ROUMET de mai 2013, vente POTSDAMER PHILATELISCHES BÜRO de mai 2013

- Les lettres avec certificat de remise (Postzustellurkunde) 1879/1918 (3ème partie) : les tarifs des lettres en port local et au tarif général (1er et 2ème échelon de poids)

- Les bureaux d'échange du courrier entre la France et le Prusse en Alsace-Lorraine et à Paris-Etranger 1818/1872 (additif à la 2ème partie + 3ème partie

- Revues de nos membres correspondants mises en bibliothèques

samedi 28 septembre 2013

Oblitérations des timbres d’occupation réalisées dans les agences postales d’Alsace en 1940

Lors de la mise en service des timbres postale d'occupation le 15 août 1940, les agences postales n'ont pas encore été dotées du matériel postal oblitérant allemand.

Ainsi sont connues pour de multiples communes des lettres affranchies avec un timbre "Elsass", oblitéré à l'aide d'un timbre à date hexagonal français, forme caractéristique des agences postales.

Ces combinaisons sont toutefois éphémères, car contrairement à la Moselle, des timbres provisoires en caoutchouc ("Gummistempel") ont rapidement été fournis aux établissements postaux.

On en distingue deux types de timbres à date :

- les timbres à date à trait continu des agences postales dites d'Alsace-Lorraine (régime local),




- les timbres à date à trait tireté des agences postales du régime général




On peut aussi signaler le cas particulier de la machine Daguin d'Ammerschwihr avec timbre à date hexagonal, utilisée après le 15 août 1940.




Le timbre à date de Wattwiller est connu évidé.

Ces timbres à date sont répertoriés dans le catalogue "LA POSTE EN ALSACE" publié par la SPAL en 1986.


samedi 7 septembre 2013

Le camp du Struthof après 1945

Le tristement célèbre camp de concentration du Struthof à Natzwiller a été transformé en camp d'internement dès la Libération, sous administration du Ministère de l'Intérieur puis de la Justice.

Près de 2.500 Allemands, hommes, femmes et enfants civils présents dans la zone de combats, y sont internés dès janvier 1945.

Des Alsaciens accusés de collaboration y furent également détenus. (sources : www.struthof.fr)




Les correspondances avec le camp d’internement sont contrôlées par la censure et portent une griffe encadrée « Censure ».

samedi 31 août 2013

Cachets de section de Commis Ouvriers militaires d'Administration (C.A.O.) en Haute Alsace (1919)

Durant la Première Guerre guerre mondiale, l'armée française disposait de 25 sections de Commis Ouvriers militaires d'Administration (CAO).

Chaque section de CAO était affectée à un corps d'armée dont elle porte le numéro.



Carte postale en franchise militaire avec cachets du commandant du détachement principal Section de COA de la 2e Armée et timbre à date de "Mulhouse 1" (12 février 1919) 


Ces unités avaient en service les services d'intendance de l'armée : boulangeries, parcs de bétail, convois administratifs, etc.

Des cachets de ces sections sont également connus après la libération, en 1919, dans les grandes villes de l'Alsace libérée (Mulhouse, Colmar).

samedi 17 août 2013

L’utilisation dans le Haut-Rhin de timbres à date allemands par l’administration française après la libération (1944)

D'une façon générale, le trafic postal allemand est interrompu dans le Haut-Rhin le 23 novembre 1944 suite à la libération de Mulhouse et de Strasbourg.

Avant même la libération complète de l'Alsace (la poche de Colmar n'est libérée qu'en février 1945), l'administration postale française relança les services financiers afin de ne pas paralyser l'activité économique et la population civile (paiement des rentes aux retraités par exemple).

En attendant la livraison d'un matériel postal français, quelques bureaux de poste ont utilisé des timbres à date allemands.



Reçu de pension établi à ILLFURTH le 20 décembre 1944,
avec timbre à date allemand.


samedi 10 août 2013

Les timbres à date des convoyeurs en Alsace depuis 1945

Contrairement au reste de la France, la poste ferroviaire française a cessé de fonctionner en Alsace-Moselle de 1940 à 1944.

Les timbres à date utilisés après 1945 sont toujours différents du matériel oblitérant d'avant guerre.

Ces timbres à date sont en principe ondulés jusqu'en 1966, puis circulaires après cette date. Cette règle n’a pas été appliquée immédiatement car on relève encore des timbres à date ondulés jusqu'en 1968 (Ligne Sélestat à Mulhouse par exemple).

Ces cachets (ainsi que ceux des ambulants) utilisés depuis 1945 font actuellement l'objet d'un recensement au sein de la SPAL en vue de la publication d'un catalogue dans quelques mois.

Extrait de la maquette du futur catalogue :



samedi 3 août 2013

Les oblitérations mécaniques type DAGUIN de l'agence postale d'Ammerschwihr

L'agence postale d'Ammerschwihr est la seule agence postale dite du régime général (timbres à date hexagonaux tiretés) d'Alsace-Lorraine à avoir été équipée d'une machine à oblitérer le courrier durant la période de l'entre-deux-guerres.

Il s'agissait d'une machine type DAGUIN, utilisée de 1936 à 1940.

Cette machine a été utilisée avec deux flammes de propagande touristique :



AMMERSCHWIHR / SON KAEFFERKOPF



AMMERSCHWIHR / SES BONS VINS BLANCS


Les dates extrêmes d'utilisations relevées par la SPAL figurent dans le Catalogue des timbres à date français du Haut-Rhin 1915-1940.

Dans le Bas-Rhin, une agence postale dite d'Alsace-Lorraine (timbres à date hexagonaux à traits continus) a également utilisé une machine à oblitérer type Daguin de 1933 à 1940 (voir Catalogue des timbres à date du Bas-Rhin 1919-1940 édité par la SPAL)

samedi 27 juillet 2013

Le catalogue des timbres à date du Haut-Rhin (1944-1947)

La SPAL vient de publier un nouveau catalogue réalisé par Michel FRICK : "Le catalogue des timbres à date du Haut-Rhin (1944 - 1947)".

Ce catalogue propose une reproduction de tous les timbres à date connus (avec millésime à deux chiffres), à partir de la réouverture des établissements postaux après la Seconde Guerre mondiale et jusqu'au 31 décembre 1947.

Il comprend les timbres à date des bureaux de recette, des recettes distribution, des agences postales (régime général et Alsace-Lorraine) et de la poste ferroviaire, avec pour chacun d'eux la première et la dernière date signalée.




D'un format A4, ce catalogue se compose de 32 pages.

Prix public : 10 €
Prix pour les membres de la SPAL : 8 €

Port pour la France (par ouvrage) : 3 €
Port pour l’étranger (par ouvrage) : 5 €

Bon de commande du catalogue à télécharger : cliquer ici


samedi 20 juillet 2013

"LE TRAIT D'UNION" n° 153

Bulletin trimestriel interne de l'association des SPécialistes en marques postales et oblitérations d'Alsace-Lorraine (SPAL), "LE TRAIT - D'UNION" n° 153 (2ème trimestre 2013) vient de paraître.

Constitué de 58 pages et richement illustré, son copieux sommaire est le suivant :

- A la SPAL (mouvements, dates de réunion, vente interne, études en cours),

- Commentaires, précisions sur un article paru précédemment,

- Questions-réponses,

- Informations générales (manifestations),

- Petites annonces,

- Nouveautés (bureaux temporaires),

- Nouveautés ordinaires (actualité des bureaux, des libellés inattendus, des découvertes et une nouveauté),




- Découvertes et actualités :

B. La poste allemande (1870-1918) : bulletin de colis d'Herny pour la France, télégramme du Havre pour Natzwiller, bulletin d'expédition d'un colis pour la Finlande (Russie), bulletin de colis de Lyon-Perrache à destination de Wesserling avec contrôle douanier à Thann, les têtes de pont sur le Rhin, cartes postales privées sur commande de la poste privée de Strasbourg, carte postale privée avec réponse payée et timbrée sur commande de la poste privée de Mulhouse, lettre d'un soldat français prisonnier au Lazarett de Sarreguemines

C. La poste entre les deux guerres (1918-1940) : un envoi à Paris de la part de la direction régionale à Strasbourg, bulletin de réclamation d'un colis postal, un entier doublement timbré, lettre à distribuer par exprès dans une commune dépourvue de bureau de poste , demi-timbre à Illkirch-Graffenstaen en 1919

D. La poste allemande (1940-1945) : un affranchissement exceptionnel, documents affranchis avec des timbres de service, lettre de Metz pour Kiev contrôlée à Königsberg

- Nos petits bureaux : Oudrenne (57), Obersteinbach (67), Bühl (68)

- Dans les ventes : 337ème vente de chez Swanke & Sohn du 30 août 2012, archive RENGER sur Delcampe.fr, vente Rosslau de février 2013

- Le coin des archives : le timbre à date allemand type 164 de Merkwiller

- Les brèves : "Tissu est dans iode" (La Libération de Strasbourg), dernier jour de la poste allemande : 23 novembre 1944, premier jour de la poste française : 23 novembre 1944, les prisonniers de guerre en Alsace (le Frontstalag 210 et le camp d'Oberhoffen, le Stalag V D et le camp d'Oberhofen, le camp annexe de Strasbourg-Kronenburg dépendant du Stalag V C d'Offenburg, le camp de caserne Drouot à Mulhouse)

- Les lettres avec certificat de remise - Postzustellungsurkunde 1879 / 1918 (2ème partie),

- Les bureaux d'échange du courrier entre la France et la Prusse en Alsace-Lorraine et à Paris-Etranger 1818 / 1872 (2e partie),

- Revues de nos membres correspondants mises en bibliothèques

samedi 13 juillet 2013

La nouvelle Marianne en vente anticipée à Wissembourg

Nous vous présentons ci-dessous la reproduction d'un article du quotidien "LES DERNIÈRES NOUVELLES D'ALSACE" du jeudi 11 juillet 2013 annonçant la parution de la nouvelle Marianne.




Voici les trois projets sélectionnés par les lycéens français :



Sophie BEAUJARD



Olivier CIAPPA & David KAWENA



Patrice SERRES


samedi 6 juillet 2013

Un collector "Château du Haut-Koenigsbourg"

Le Haut-Koenigsbourg est un château médiéval se situant dans la commune alsacienne d'Orschwiller, dans le département du Bas-Rhin.

Le nom actuel du château, Haut-Koenigsbourg, est le résultat de l'adaptation du nom allemand Hohkönigsburg qui se traduit par "haut-château du roi".



Recto du collector


Le château est situé à une altitude de 757 mètres.

A l'issue de la Première Guerre mondiale en 1919, le château, bien privé de l'ancien empereur assimilé à une propriété de l'Empire allemand, entre en possession de l'Etat français lors de la restitution de l'Alsace-Lorraine, en application de l'article 56 du traité de Versailles.

Cependant, le blason de Guillaume II est toujours visible au sein du château. Il reste ainsi l'un des symboles en Alsace de la présence allemande entre 1871 et 1918, partagé entre la restauration majoritairement crédible de l'architecte et la vision romantique du Moyen Age de Guillaume II.

La propriété du château du Haut-Koenigsbourg a été transféré par l'Etat au Conseil général du Bas-Rhin en janvier 2007.

Ce transfert fut le premier bien patrimonial transféré par l'Etat à une collectivité territoriale parmi une liste de 176 biens transférables arrêtée en 2004.



Verso du collector


Ce monument historique bénéficie aujourd'hui d'une très forte fréquentation touristique, avec près de 550.000 visiteurs annuels.

Ce Collector de 10 timbres est en vente à compter du 08 juillet 2013 dans les bureaux de poste d'Alsace, auprès des facteurs de la région et sur le site internet de La Poste, au prix de 8,60 euros.

Il sera disponible en avant-première le dimanche 07 juillet 2013 au château (à la librairie), où sera organisée pour l'occasion une "journée timbrée" : les visuels des timbres en grands formats seront exposés et un jeu concours sera proposé aux visiteurs.

Le château du Haut-Koenigsbourg devient ainsi le premier monument alsacien à faire l'objet d'un collector de timbres.

Edité en série limitée à 15.200 exemplaires, le collector est composé de dix photos du château sous toutes ses coutures, de la vue aérienne au jardin médiéval, en passant par le donjon en automne ou un détail de vitrail.



Vue rapprochée des 10 timbres



Sources : LE PORTAIL DU TIMBRE


samedi 29 juin 2013

Un bureau postal militaire allemand temporaire sur l'Ile du Rhin à Vogelgrün



Le Landkreis Breisgau-Hochschwarzwald et le Conseil Général du Haut-Rhin ont organisé le samedi 15 juin 2013, avec différents partenaires de la région, une fête de l'amitié franco-allemande qui a eu lieu sur trois différents sites des deux côtés du Rhin, à l'occasion du 50ème anniversaire de la signature du Traité de l'Élysée.

Les festivités ont débuté sur la Place d'Armes de Neuf­-Brisach avec une cérémonie de prise d'armes de la Brigade franco-allemande, brigade qui a ensuite défilé à Breisach am Rhein (Allemagne).

Une fête de l'amitié étaient ensuite organisée sur l'île du Rhin à Vogelgrün, où les représentants des collectivités concernés ont entériné la création du Groupement Local de Coopération Transfrontalière (GLCT) du "Pays des Deux Brisach".




Un bureau de poste militaire temporaire allemand, doté d'un timbre à date "FELDPOST  SONDERFELDPOSTAMT", fut ouvert à cette occasion. Un timbre commémoratif était mis en vente à l'occasion de cet anniversaire.



Enveloppe avec timbre commémoratif "50e anniversaire du Traité de l'Elysée" et timbre à date du bureau postal militaire temporaire allemand (15 juin 2013)


Sources : site internet de la Brigade franco-allemande


samedi 22 juin 2013

Le Tour de France (2ème partie)

Le Tour de France partira à nouveau de Mulhouse en 1971, avec trois fractions d'étapes disputées localement suivies d'une seconde étape courue entre Mulhouse et Strasbourg, gagnée par Eddy Merckx.



Bureau temporaire de MULHOUSE (26-27 juin 1971)


En 1972, ce fut la seconde arrivée au sommet du Grand Ballon, étape remportée par Bernard Thévenet.

Le tour passera également à Mulhouse en 1973 (vainqueur d'étape : Walter Godefroot) et en 1976, à Altkirch en 1976 et à nouveau au Grand Ballon en 1979.



Bureau temporaire de MULHOUSE (05 juillet 1973)


Bernard Hinault s'imposera en 1981 à Mulhouse et en 1985 à Strasbourg dans des étapes contre la montre. 

Le tour fera également étape à Strasbourg en 1987 et 1988, à Strasbourg et Mulhouse en 1992.

Mais il faudra attendre 1997 pour retrouver une oblitération temporaire, à l'arrivée de l'étape remportée à Colmar par l'australien Neil Stephens.



Bureau temporaire de COLMAR (23-24 juillet 1997)


Le 21 juillet 2000, un bureau temporaire fonctionne à l'arrivée de l'étape Freiburg - Mulhouse (vainqueur de l'étape : Lance Armstrong).



Bureau temporaire de MULHOUSE (21 juillet 2000)


Le 14 juillet 2001, Laurent Jalabert s'impose à Colmar dans l'étape Strasbourg-Colmar. 

En 2006, après une première étape Strasbourg - Strasbourg, la deuxième étape prenait son départ à Obernai, en direction du Luxembourg (vainqueur : Robbie McEven).

Ce fut le dernier bureau postal temporaire ouvert en Alsace sur le Tour de France cycliste.



Bureau temporaire d'OBERNAI (03 juillet 2006)


Le 17 juillet 2009, Heinrich Haussler s'imposa sous la pluie dans l'étape Vittel - Colmar. Une enveloppe PAP fut vendue par la poste de Colmar à cette occasion.




samedi 15 juin 2013

Le Tour de France en Alsace (1ère partie)

Le Tour de France cycliste passa en Alsace pour la première fois en 1919 puis à de nombreuses reprises dans les années 30.

Le tour reviendra à Strasbourg en 1947 lors de la reprise de la compétition cycliste après la Seconde Guerre mondiale.

En 1948, l'Alsace connut pour la première fois l'honneur d'avoir deux villes étapes : MULHOUSE et STRASBOURG. Cette année, des bureaux postaux temporaires sont ouverts à chaque étape. Edouard von Dyck fut vainqueur à Mulhouse. Roger Lambrecht à Strasbourg.



Bureau temporaire de MULHOUSE (21 juillet 1948)



Bureau temporaire de STRASBOURG (22 juillet 1948)


Le tour passa par Colmar en 1949 et à Mulhouse en 1952. La poste ne fut pas associée à l’événement à cette période.

1953 est l'année du cinquantenaire du tour. Strasbourg a le privilège d'être la ville du départ.



Bureau temporaire de STRASBOURG (03 juillet 1953)


L'épreuve revint faire étape à Colmar en 1955 et 1957 où l'alsacien Roger Hassenforder s'imposera à deux reprises.



Bureau temporaire de COLMAR (11 juillet 1955)



Bureau temporaire de COLMAR (03 juillet 1957)


En 1959, Mulhouse est ville départ du tour. Une flamme temporaire est mise en service à cette occasion et un bureau temporaire est ouvert le 25 juin.



Flamme temporaire de MULHOUSE (26 mai 1959)



Bureau temporaire de MULHOUSE (25 juin 1959)


Le tour passera à trois reprises en Alsace dans les années 60, mais sans ne laissera aucune trace en histoire postale.