samedi 24 novembre 2012

Un bureau de poste éphémère à Saint Louis en 1815/16

Un bureau de recette est ouvert à Saint Louis en mai 1815. Celui-ci a utilisé trois marques postales, toutes assez rares :

- une pour le courrier en port dû ("66 / ST LOUIS")




- une pour le courrier en port payé ("P66P / ST LOUIS")

- une marque de détaxation pour le courrier non distribuable ("Déb. 66 / ST LOUIS")


En 1816, ce bureau de poste cesse son activité. Le courrier de la ville de Saint Louis sera pris en charge, comme avant l'ouverture de ce bureau, par celui de Huningue.

Le bureau de recette de Saint Louis ne sera rétabli qu'une vingtaine d'années plus tard (1838).


samedi 17 novembre 2012

Les timbres oblitérants dits "Petits Chiffres" du Haut-Rhin

A partir du 1er janvier 1852, tous les bureaux de poste de France sont dotés d'un timbre oblitérant dont l'empreinte est constituée de points formant un losange, au centre duquel se trouve le numéro attribué à la ville.

Ces timbres seront en principe en service jusqu'au 1er janvier 1863, date de la mise en place d'une nouvelle numérotation des bureaux de poste.

La numérotation des bureaux est nationale, elle suit l'ordre alphabétique du nom des communes.

Pour les bureaux de poste ouverts après le 1er janvier 1852 (par exemple Bollwiller ou Lutterbach), le numéro a été attribué selon la date de création de l'établissement postal.

Les numéros des bureaux de poste haut-rhinois (hormis territoire de Belfort) sont les suivants :

Altkirch = 52

Bollwiller = 3978

Cernay = 684



Colmar = 908


Dannemarie = 1076

Dornach = 1124



Ensisheim = 1178


Ferrette = 1256



Guebwiller = 1460


Habsheim = 1482

Huningue = 1603

Lapoutroie = 2563

Lutterbach = 4423

Masevaux = 1917



Mulhouse = 2199


Munster = 2200

Neuf-Brisach = 2141

Ribeauvillé = 2663

Rixheim = 2689

Rouffach = 2739

Seppois le Bas = 4352

Sierentz = 2896

Soultz = 2936

Saint Amarin = 2976

Saint Louis = 3168

Sainte Marie aux Mines = 3186



Thann = 3337


Wesserling = 3691

Wintzenheim = 3692


samedi 3 novembre 2012

Carte postale recommandée pour l’Allemagne (1919)

A partir du 15 décembre 1918, le tarif postal français du 1er mai 1910 s'applique en Alsace et en Moselle pour les relations postales avec l'étranger.

Avec l'Allemagne, des relations postales limitées ne seront reprises qu'en février 1919.

Jusqu'au 15 juillet 1919, le tarif intérieur d'Alsace-Lorraine continue d'être appliqué. Les envois sont limités aux lettres et cartes simples, recommandées ou par exprès et aux imprimés.

Le contrôle postal français est systématique.

A partir du 16 juillet 1919 : application du tarif français pour l’étranger.



Carte postale recommandée de Strasbourg pour l’Allemagne affranchie à 30 centimes avec des timbres-poste type Semeuse + 10 pf Germania (entier postal).

Port de la carte postale pour l’Allemagne : 10 centimes
Recommandation : 20 centimes
Total : 30 centimes

L’ensemble des timbres-poste a été oblitéré par le bureau de poste de Strasbourg y compris le timbre à 10 pf. Le timbre-poste allemand n’avait plus de valeur d’affranchissement depuis le 15 décembre 1918 et n’a donc pas été pris en compte dans le calcul de l’affranchissement.


(Source : "ALSACE-LORRAINE 1918-1920, Tarifs et règlements postaux" de Robert Abensur, 1995, édité par la SPAL)