samedi 27 octobre 2012

Les usages tardifs des timbres à date types 12, 13 et 14 dans le Haut-Rhin

En principe, lors de l'émission du premier timbre-poste français, tous les bureaux de poste auraient dû être approvisionnés en timbres à date dits type 15 (diamètre 22 mm).

Six bureaux de recettes ont toutefois continué à utiliser après 1849 d'anciens modèles de timbres pour dater le courrier. 

  • Type 12 : 30 mm (avec fleuron) : deux bureaux connus = Huningue et Neuf-Brisach



 "NEUF-BRISACH / (66)" du 14 novembre 1850



"HUNINGUE / (66)" du 25 juin 1851


  • Type 13 : 30 mm (sans fleuron) : deux bureaux connus = Wesserling et Delle   



"WESSERLING / (66)" du 02 février 1850



"DELLE (66)" du 02 septembre 1851


  • Type 14 : 25 mm : connu à Munster et à Thann



"THANN / (66)" du 24 novembre 1849 sur timbre 20 cts noir avec superbe bord de feuille



"MUNSTER / (66)" du 11 avril 1849


samedi 20 octobre 2012

Les débuts de l’agence postale touristique des Trois-Epis

Les Trois-Épis est une station touristique partagée entre les communes d'Ammerschwihr, Turckheim et Niedermorschwihr.

Le lieudit tire son nom d'une apparition de la Vierge à un forgeron d'Orbey. Elle aurait tenu trois épis de blé d'une main et un grêlon de l'autre, suggérant que la piété serait source de bonnes récoltes.

À l'endroit de l'apparition, les habitants édifièrent une chapelle. Les Trois-Epis devinrent un lieu de pèlerinage très fréquenté.




Le 1er juin 1873, l'administration postale allemande décida d'ouvrir une agence postale touristique dans la station.

Jusqu'en 1877, l’agence ne fut ouverte que durant la haute saison, de juin à septembre.

Puis, avec le développement touristique, le bureau de poste restera ouvert toute l’année.



Durant l’annexion allemande, trois timbres à date ont été utilisés : 

  • Le premier lors de l'ouverture de l'agence, et pendant la vingtaine d'année qui suivra 
  • Le second (avec étoiles), à partir de 1894 
  • Le troisième, à partir de 1905 et jusqu'à la mise en service du timbres à date français en 1919. 



Carte postale des Trois-Epis du 21 août 1911 pour Paris affranchie (côté vue) au tarif des imprimés pour l’étranger (5 pf). Au tarif de la carte postale, le port aurait été de 10 pf.



A partir de juillet 1919, le timbre à date allemand est remplacé par un timbre à date hexagonal français.



Carte postale des Trois-Epis du 17 février 1920 avec timbre à date hexagonal


samedi 13 octobre 2012

La place forte de Neuf-Brisach (1914-1918)

La place forte de Neuf-Brisach (Festung Neubreisach) est un élément fondamental dans la défense des frontières allemandes en cas de perte de l’Alsace par l’Allemagne.

La ville protège notamment le pont situé sur l’axe Colmar - Freiburg.

Pendant la guerre 1914-18, de nombreuses troupes sont rassemblées dans la forteresse de Neuf-Brisach, notamment les bataillons de réserve du 110e régiment d’infanterie et du 20e régiment d’artillerie à pied.

La ville est bien organisée et dispose de tous les services nécessaires.

Chacune des unités dispose de son propre cachet de franchise. Le courrier est pris en charge par le bureau de poste civil de la ville de garnison. 



Cachet postale du 05 juillet 1916 avec cachet de franchise "FESTUNGS-PROVIANTAMT * NEUBREISACH *" du service des subsistances militaires



Carte postale du 25 juillet 1916 avec cachet de franchise "Kaiserliches Artilleriedepot * Neubreisach *" du dépôt d’artillerie de la place forte de Neuf-Brisach



Carte postale avec cachet de franchise "Festungs-Veteninär Neubreisach und der Oberrhein-festigungen" (Vétérinaire de la place forte de Neuf-Brisach et des fortifications du Haut-Rhin)



Carte postale du 12 novembre 1915 avec cachet de franchise "ARMEE-FLUGPLATZ GAEDE" ("Gaede" est le nom du général commandant les troupes allemandes dans le Haut-Rhin).

C'est depuis la place centrale de la place-forte que décollaient des ballons utilisés pour l'observation aérienne.



samedi 6 octobre 2012

Les Lazarett à Mulhouse (1914-1918)

Dès le début de la guerre, en août 1914, de nombreux blessés sont transportés à l'hôpital militaire de la garnison de Mulhouse (Garnison-Lazarett).

Cet hôpital sera renommé "Reservelazarett" à la fin de l’année 1915 puis "Etappen-Lazarett" au courant de l'année 1916.

Les correspondances des blessés et malades bénéficient de la franchise postale militaire et portent un cachet de l'hôpital.



Carte postale du 13 février 1915 avec cachet de franchise "KAISERL. GARNISON-LAZARETT * MÜLHAUSEN i. E. / BRIEF-STEMPEL". 


 L'hôpital militaire sera rapidement débordé en raison de la proximité du front et de la violence des combats dans les tranchées toutes proches.

Pour faire face à l’afflux important de blessés, de multiples petits hôpitaux sont ouverts par la Croix-Rouge (Vereinslazarett) :
  • Dans l'hôpital civil du Hasenrain
  • Dans la clinique du Diaconat
  • Dans le château de l’Ermitage
  • Dans les bâtiments de la Bourse
  • Dans le patronage, rue Thénard
  • Dans l'hôpital des sœurs de Niederbronn, rue du Bourg.

Chacun de ces hôpitaux auxiliaires disposaient de son propre cachet de franchise.



Carte postale du 02 décembre 1915 avec cachet "Vereinslazarett Diakonissenhaus * Mülhausen i. E.*" (clinique du Diaconat) et marque de censure rectangulaire de l’hôpital militaire (Reservelazarett).



Cachet de franchise du "Vereinslazarett Börse" de Mulhouse sur carte postale du 29 août 1915



Cachet de franchise "Vereins-Lazarett Burggasse" de l’hôpital des soeurs de Niederbronn, sur carte postale du 4 juillet 1915.


L’ensemble des cachets de Lazarett allemands en service en Alsace et en Lorraine durant la Première Guerre mondiale fait actuellement l'objet de recherches au sein de la SPAL.

Un catalogue est en préparation et sera publié d'ici quelques mois.