samedi 4 août 2012

Les centres de contrôle postal en Haute-Alsace durant la Première Guerre mondiale

A partir du 1er août 1914, jour de la mobilisation générale, sont mises en place des commissions de contrôle postal à Colmar et à Mulhouse.

Un troisième centre de contrôle sera ouvert à Saint-Louis au début de l’année 1915.

Durant le mois d’août 1914, les censeurs utilisent dans la plupart des cas de cachets de fortune réalisés au composteur, dont on distingue notamment de nombreux types à Mulhouse.

Ils portent en général les abréviation « P.K. », signifiant « Post-Kontrolle » (contrôle postal) ou « Postüberwachungs-Kommission » (commission de contrôle postal) ou « Prüfungs-Kommission » et les mentions « Geprüft und zu befördern » (vérifié et à acheminer).



Carte postale de Genève pour Mulhouse du 31 juillet 1914 probablement censurée à Mulhouse le 1er août 1914, jour de mise en route de la commission de contrôle


En principe les correspondances devaient être contrôlées au départ et à l’arrivée, mais cela ne fut que rarement le cas (voir lettre ci-dessous).

Les correspondances militaires étaient soumises à des règles particulières notamment à partir de 1917.

Les enveloppes étaient parfois ouvertes par les censeurs, qui, après en avoir lu le contenu, les refermèrent à l’aide de bandes de fermeture dont on distingue de nombreux types, notamment à Saint-Louis et Colmar.



Lettre des Trois-Epis pour Saint-Louis, avec cachets de censure des centres de contrôle de Colmar et de Saint-Louis, où l’enveloppe a été d’ailleurs été ouverte puis refermée à l’aide d’une bande de fermeture.


Certaines enveloppes et cartes postales, notamment dans les relations postales avec la Suisse, ont subi des opérations de censure chimique afin de détecter d’éventuelles indications portées à l’encre sympathique.



Carte-postale de Mulhouse pour la Suisse de juin 1915 avec marques de censure chimique (marques bleu et brune réalisées au pinceau)


Pour en savoir plus :
- Bulletin trimestriel de la SPAL : le Trait d’Union,
- Catalogue SPAL 1983, qui répertorie l’ensemble des cachets utilisés dans les centres de contrôle d’Alsace-Lorraine,
- La censure postale à Colmar (1914-1918), de l’Amicale philatélique et marcophile colmarienne


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire